LES EMONCTOIRES : INDICATEURS DE SURCHARGE

Mis à jour : août 24

En naturopathie nous avons pour habitude de parler « d’émonctoires ». Ces derniers sont nos organes d’élimination. Bien que nous n’en ayons pas toujours conscience, ils agissent de manière incessante afin de traiter et rejeter nos déchets, toxines…

Lorsque vous rencontrez un naturopathe celui-ci va chercher à connaître votre hygiène émonctorielle, à savoir la capacité de détoxination de vos organes.

Le but de cet article est de vous permettre, à l’aide des descriptions du fonctionnement des trois principaux émonctoires, de faire une première auto évaluation de votre hygiène émonctorielle.

Quels sont les émonctoires ?

On dénombre 5 émonctoires dont 3 principaux et 2 « dits » secondaires.

Nos trois principaux émonctoires sont le foie, les intestins et les reins.

La peau et les poumons sont considérés comme secondaires, bien qu’ils aient un rôle important.

Nous les femmes nous avons la chance de pouvoir bénéficier d’un émonctoire cyclique en plus qui est l’utérus.

Le foie :


Il assure la fonction digestive et métabolique. Il permet la production de bile et de sels biliaires pour émulsionner les graisses, faciliter l’action des enzymes digestives et évacuer les déchets. Il a également une fonction de stockage de certaines vitamines, ainsi que du fer et du cuivre.

Réel chef d’orchestre, il conditionne le fonctionnement intestinal.

En naturopathie son bon fonctionnement est marqué par une bonne digestion et des selles normales, une langue rose. A l’inverse un mauvais fonctionnement sera marqué par une langue blanche, des nausées, des maux de têtes, de la constipation et des manifestations d’irritabilité.



Comment le foie peut-il être affecté ?


- Alimentation inadaptée : mauvaises associations alimentaires, repas trop copieux et trop « gras », céréales transformées…

- Consommation excessive d’alcool et excitants type café, thé : la cafeine est métabolisée dans le foie et entrave son bon fonctionnement.

- Consommation prolongée de traitements médicamenteux plus particulièrement les AINS (anti inflammatoire non stéroidiens )

- Emotions enfouies : en médecine chinoise la colère est liée à l’organe foie. La culpabilité, le ressentiment et la frustration peuvent altérer l’énergie du foie.

Cette liste est non exhaustive.

Les intestins :


La paroi de l’intestin grêle est constituée d’une fine couche de cellules et de villosités qui captent les nutriments pour les faire pénétrer jusqu’à l’organisme grâce au sang.

En aval, le colon termine la digestion et élimine les déchets issus des différentes transformations digestives. C’est à ce niveau que les bonnes bactéries de la flore intestinale fermentent, putréfient et recyclent les déchets afin de les éliminer.

L'intestin fonctionne de manière optimale lorsque les selles sont quotidiennes, moulées, homogènes et ne flottent pas. A l’inverse un déséquilibre peut être marqué par des diarrhées, constipations, alternance des deux, ballonnements, gaz, colites.



Comment le système intestinal peut-il être affecté ?


- Une mauvaise alimentation : consommation exclusive de produits industriels, sucres, farineux, glaces, confiseries, les viandes trop cuites, les cuissons non adaptés, les graisses cuites… Notre comportement alimentaire joue un rôle essentiel dans l’équilibre du système digestif.

- L’usage prolongé de médicaments, et plus particulièrement des antibiotiques qui peuvent altérer la flore intestinale

- La sédentarité : la non activité favorise les ballonnements et les troubles intestinaux

- Le stress : considéré comme notre « deuxième cerveau » les intestins sont directement impactés par notre résistance au stress.

- Les émotions négatives : elles peuvent créer des tensions qui peuvent altérer le système digestif

Cette liste n’est pas exhaustive, il existe d’autres raisons pour lesquels le système digestif peut ne pas fonctionner de manière optimale.

Votre naturopathe, dans son rôle d’éducateur pourra vous aider à identifier les causes de vos troubles intestinaux afin de pouvoir vous proposer des conseils adaptés à votre situation.


Un exercice pratique pour testez votre transit >> Rendez-vous ici

Les reins :


Ils ont plusieurs rôles : filtration du sang, production d’urine, maintien de l’équilibre hydrique, de l’équilibre acido-basique.

L’urine est l’indicateur principal permettant de détecter un mauvais fonctionnement. Celle-ci doit être colorée (jaune d’or le matin et jaune pale le soir), non malodorantes.

Un mauvais fonctionnement sera repéré par des urines incolores, brunes laiteuses, troubles, mousseuses, brûlures mictionnelles, malodorantes.



Comment les reins peuvent-ils être affectés ?


- Mauvaise hydratation : quantité, qualité de l’eau

- Terrain acide : équilibre acido-basique

- Consommation excessive d’alcool qui déshydrate les tissus cellulaires des émonctoires

- Surmenage physique qui produit de l’acide lactique

- Sédentarité : la bonne vascularisation permet un meilleur filtrage du sang


Cette liste est non exhaustive…

A la lecture du post, pensez vous que vos émonctoires fonctionnent de manière optimales ?

  • Noir Icône Instagram